Abonnez-vous Acheter un numéro Edition numérique Newsletter
News
11 mars 2015 à 09:17
Chris Rodes

Des news de Céline Guesdon en Australie


Forster-bop
La championne de France Céline Guesdon a décidé cet hiver de partir s'entrainer aux antipodes afin de se frotter aux meilleures rameuses mondiales, mais aussi de profiter de températures estivales et de voir du pays. Chris Rodes a intercepté la cannoise entre deux entrainement pour lui demander des nouvelles.


Bonjour Céline, tu es en Australie depuis Janvier, comment se sont passés tes entrainements?

Je suis arrivée en Australie le 15 Janvier et j'ai rejoint le groupe de training de Currumbin qui se nomme Goldcoast Sup Training Crew. Angela & Paul Jackson sont les entraineurs de ce groupe. Ils s'entrainent tous les matins à 5h pendant une 1h ou 1h30 selon les séances. Ils m'ont accueilli et m'ont permis de me joindre à leur groupe bien actif, puisqu'ils sont une dizaine chaque matin sur l'eau. Currumbin est un spot idéal puisqu'il y a à la fois un plan d'eau calme (flatwater) et l'océan avec les vagues. Il est donc possible de s'entrainer sur des conditions différentes ou de faire les deux ce qui est très pratique. Je me suis donc entrainée avec ce groupe durant 1 mois et demi plein avant de m'absenter pour aller en Nouvelle Calédonie.  Chaque matin hormis le vendredi et le dimanche, je me suis levée à 4h pour être au training at 5am. Je tiens d'ailleurs à remercier le Currumbin Sup Club pour tout et j'espère bien revenir m'entrainer avec eux avant mon départ pour la France.


La vie Australienne était elle différente? As tu progressé?
La vie Australienne est organisée différemment oui, les australiens vivent avec le rythme du soleil (le lever et le coucher), ils se lèvent tôt et se couchent plus tôt. La journée commence au lever du soleil sur l'eau de Currumbin. Ce lieu est un lieu de regroupement pour les surfskis, V6, Surfboats. Les australiens sont très sportifs, ils pratiquent une activité sportive avant d'aller travailler. Je trouve cette vie très saine, plus en adéquation avec la nature. Oui j'ai progressé, sans nul doute et de pouvoir le sentir sur les courses auxquelles j'ai participé est vraiment très agréable. Forster était vraiment ma première compétition de la saison et me sentir à proximité des meilleures australiennes que sont Angela Jackson et Carla Gilbert est vraiment très encourageant. La NRJ Pro Cup en Nouvelle Calédonie m'a aussi permis de voir que je peux me rapprocher du groupe des meilleurs garçons et de voir également que les compétitrices calédoniennes ont un très bon niveau!


Quelle relation entretiens tu avec ton nouveau sponsor BiC? As tu défini tes objectifs sur 2015?

Je suis ravie de faire partie du Team BIC, j'ai pu rencontrer à Vannes tous les acteurs de cette entreprise française et aussi depuis peu avec ce voyage rencontrer BIC Australia. Ils m'ont vraiment aidé car ma board est restée bloquée à mon départ de Nice. Grâce à eux j'ai pu avoir une Race Pro en 12'6 pour m'entrainer à Currumbin et une 14' spécialement pour courir sur la Forster Paddle Race. Je suis aussi actuellement près de Sydney pour participer à un photoshooting pour BIC. Mes objectifs pour 2015 sont d'être présente sur les compétitions internationales et de développer mon activité professionnelle en tant que professeur de Stand up Paddle et ambassadrice BIC pour partager cette passion qui a changé ma vie.

 Tu viens de participer avec Titouan à deux évenements, le premier en Australie "La Forster" et l'autre en Nouvelle Caledonie," la NRJ pro cup". Comment se sont passés ces courses ?

Ce week-end ce fut ma première compétition en terre Calédonienne! La découverte de cette île, des racers très actifs notamment sur les downwinds m'a vraiment donné envie de revenir. La NRJ Pro Cup est forte de son succès et de son parrain Titouan Puyo. Le samedi 28 Février ce fut la longue distance avec 69 inscrits avec un parcours en léger downwind et le dimanche place à la Beach Race avec deux catégories distinctes en 12'6 et en 14'. Les français, et bien il y en avait beaucoup car si l'on compte tous les calédoniens inscrits, ils furent la majorité ;) Titouan a pris vraiment la tête de ses deux compétitions! De mon côté je termine ces deux courses à la première place. Mon feeling est que les riders calédoniens sont forts, l'éloignement de l'île met un frein à leur participation sur les circuits français et internationaux, mais ils mériteraient d'y être.

10522602_327714207426440_8173098986869202622_o
Partager cet article :
SUIVEZ NOUS
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE
RESERVEZ VOTRE TRIP EN LIGNE