/
16 novembre 2016 à 11:24

ISA SUP - FIJI 2016: carton plein des Français sur la Technical Race


Après 2 journées consacrées aux premiers tours de l'épreuve de SUP-surf masculine et féminine dans les vagues un peu timides de Cloudbreak, c'était au tour des Racers de ce championnat du monde ISA de SUP 2016 d'entrer en scène mercredi pour la première des 2 épreuves: la Technical Race. Une journée intense qui aura souri au trio Français avec à la clé, 3 belles médailles en SUP: argent, bronze et cuivre.

Les manches qualificatives du matin se passent sans le moindre problème pour nos trois membres de l'équipe de France SUP, Olivia Piana, Titouan Puyo et Arthur Arutkin, qui affichent une forme olympique et décrochent leur place en finale homme et femme, en se payant même le luxe de terminer parmi les tout premiers.

15036712_1204793932946528_5952478354178933493_n

Les conditions changent progressivement au fil de la journée et le vent se renforce de plus en plus, rendant le plan d'eau bien plus agité, offrant sur ce parcours de 3km en 3 tours, différentes sections upwind, side wind et downwind. Les organisateurs modifient légèrement le tracé pour les finales en le rapprochant de la vague de Cloudbreak, qui malgré une très faible houle et des vagues minuscules sur le reef, peut venir pimenter la course.

Alors que tous les pronostics de la finale féminine étaient sur la star Californienne, double championne du monde en titre, Candice Appleby, la Néo Zélandaise Penelope Armstrong / Strickland (remplaçante de dernière minute d'Annabel Anderson), créé la surprise et réalise une course absolument sans faute, dominant le peloton et tirant parti des conditions mouvementées en exploitant chaque bumps qui passe mais aussi très efficace face au vent. A la lutte avec elle, sans lacher le moindre effort, Olivia Piana aura tout donné pendant 3km et décroche une brillante médaille d'argent, comme au Pérou en 2013. Candice Appleby et l'australienne Karla Gilbert viennent compléter le podium féminin.

15027726_1204791459613442_3097666011919783500_n

La finale masculine restera sans aucun doute comme l'un des moment les plus forts de la journée avec son lot de surprises. L'Américain Slater Trout et Casper Steinfath ne cachent pas leurs ambitions de victoire et mènent le cortège avec panache durant les 2/3 de la course suivis du duo Australien Dews / Cracknell, Kai Lenny, le Néo Zélandais Marcus Hansen et du tandem tricolore Titouan Puyo / Arthur Arutkin. Ce dernier réalisera un début de course fabuleux avant de commettre une petite chute au deuxieme tour suite à un accrochage dans la bouée. C'était sans compter sur l'incroyable détermination du jeune nordiste qui se donne à 200% pour revenir sur les 2 premiers et prolonger son rêve de médaille. Il trouve un bump un peu décalé à la fin du second tour et réussi même à prendre la tête sur les 2/3 du dernier tour. Les positions ne cessent de changer et Titouan Puyo, un peu en retrait depuis le départ effectue progressivement une formidable remontée depuis la 8e place pour revenir au niveau des premiers. Les jeux sont ouverts à l'issue de l'avant dernière bouée et le groupe de tête se déploie sur le plan d'eau. Troisieme derrière Arutkin et Trout, Casper Steinfath opte pour une trajectoire un peu plus basse vers le reef et trouve par miracle une petite vague qu'il réussi à exploiter idéalement, au désespoir de ses adversaires qui le voient passer en tête. Alors qu'Arutkin et Puyo se livrent un duel acharné au sprint pour la deuxieme place du podium, ils sont dépassés par Kai Lenny qui aura su conserver de l'énergie et arrive lancé à mach 2 pour s'emparer de la médaille d'argent derrière le Danois Casper Steinfath. Après le Pérou et le Nicaragua, ''Le Viking'' décroche ici son 3e titre mondial en technical race et inscrit une nouvelle fois son nom dans l'histoire de l'ISA (dont il est par ailleurs le vice-président).

Les compétiteurs ont désormais les yeux rivés sur l'épreuve longue distance de 17 km qui aura lieux demain, un parcours très différent et de nouvelles médailles à décrocher.

Résultats:
Femmes:
1. Penelope Armstrong
2. Olivia Piana
3. Candice appleby
4. Karla Gilbert
5. Lina Augaitis

Hommes:
1. Capser Steinfath
2. Kai Lenny
3. Arthur Arutkin
4. Titouan Puyo
5. Slater Trout
6. Toby Cracknell
7. Marcus Hansen
8. Lincoln Dews
9. Dylan Frick
10. Zane Schweitzer


Crédit photos: FFS

15032821_1204791739613414_1854064705669662703_n
15085694_1204792076280047_8866673195983504844_n
15135772_1204791806280074_4131017969110276831_n
14993555_1204791936280061_8527049350364692017_n
15027785_1204792129613375_236594361669930875_n
15078607_1204793876279867_4712835230922376456_n
15095722_1204791649613423_9112033287142594217_n
15109565_1204792196280035_4632531827088736614_n
15095085_1204791489613439_1587538477734305895_n
15078740_1204791772946744_1188992409862613102_n
15107437_1811749685705800_5173637349739243455_n