Abonnez-vous Acheter un numéro Edition numérique Newsletter
News
14 mai 2014 à 20:58
EJ

Le SUP s'affranchit (presque) enfin des fameux 300m!


LNP_9124
Un petit pas de la loi, un grand pas pour le Stand Up Paddle. C'est ainsi que pourrait se résumer l'issue législative des nombreuses discussions et propositions du groupe de travail de la Fédération des Industries Nautiques auprès des Affaires Maritimes au sujet de la fameuse "division 240". Le "métier des sports de glisse" de la FIN y a largement participé ainsi que la Fédération Française de Surf.  Grâce à ce travail de l'ombre, le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie a entériné par une publication au Journal Officiel du 13 mai, deux arrêtés signés le 28 avril dernier qui font évoluer la législation relative à la pratique du Stand Up Paddle en mer. Une excellente nouvelle pour notre sport en plein développement et notamment pour sa pratique en down wind, actuellement en plein essor. Explications.


Jusqu'ici classés dans la catégorie des "engins de plage", les SUP n'étaient donc pas autorisés à sortir de la bande des 300m sans courir le risque de se voir verbaliser. Depuis hier et la publication au Journal Officiel de la modification de l'arrêté de mofication de la division 240, les Stand Up Paddle de plus de 3,5m de long (11'6) ne sont plus considérés comme des "engins de plage" au regard de la loi, mais comme des "navires". Quelle en est la conséquence directe?  Et bien ils peuvent tous naviguer jusqu'à 2 milles d'un abri et ne seront plus exclusivement cantonnés à la bande des 300 m. Cependant, au delà des 300m, la dotation "basique" en matériel de sécurité applicable à l'embarcation est demandée (leash, combinaison ou gilet, moyen de repérage lumineux...). Un temps envisagée par les Affaires Maritimes, les "navires" mus par la propulsion humaine sont dispensés de l'obligation d'immatriculation. Celle ci reste néanmoins possible de manière volontaire, et dans ce cas le navire est dispensé de marques d'immatriculations externes (lisibles de loin).

Donc en résumé, les SUP au dessus de 11'6 de long peuvent désormais sortir des 300m sans enfreindre la loi moyennant le respect des règles de sécurité de base. Les SUP de moins de 11'6 restent quant à eux cantonnés aux 300m. A noter, les SUP gonflables restent aussi restreints aux 300m, pour en sortir il leur faudrait être compartimentés.

Les amateurs de downwind et autres virées au long cours debout à la rame peuvent donc voir l'avenir en rose et remercier le travail de leur représentants institutionnels. L'essor de cette pratique va pouvoir enfin officiellement s'accélérer.

Consulter l'arreté 28 Avril 2014 Modifiant la division 240

Consulter l' Arreté du 28 Avril 2014 sur l'immatriculation
LNP_9937

Partager cet article :
SUIVEZ NOUS
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE
RESERVEZ VOTRE TRIP EN LIGNE