Abonnez-vous Acheter un numéro Edition numérique Newsletter
News
16 août 2013 à 00:00

Long-SUP, Gong ''Incredible Ten''


Vous l’aurez sans doute vu sur l’eau ou à travers notre magazine (ex : SUP n°11, p74), le Long- SUP classique ou moderne est l’une des approches les plus méconnues mais passionnantes de notre discipline dans les vagues. Pratiquée sur des planches plus longues (10-11'), avec un rocker plus plat (moins de banane) et souvent plus étroites (25-29’’), cette approche issue directement du Longboard et particulièrement adaptée aux petites conditions. Elle diffère de la tendance ‘’short-SUP radical’’ et offre un éventail original de manœuvres sur le nose et le tail ainsi qu’un ensemble de trajectoires plus amples et pures visant à la recherche d’une glisse sans rupture avec de belles attitudes et postures.

 wl-IMG_1711

Pionnier du SUP en France à travers le développement de sa marque GONG et amoureux du longboard depuis toujours, Patrice Guénolé aime naturellement le Long-SUP et nous présente sa vision des choses :

 

 « Alors que de nombreux surfeurs doutent des possibilités d’un surf radical en SUP comparé aux performances d’un shortboard à la Kelly Slater, il n’y a en revanche aucun doute sur les incroyables capacités du SUP dans le style longboard. Par nature un SUP a du volume et ce volume est un plus pour la glisse, on tient très bien les noses, on peut se désaxer très fort dans les cut back, on s’équilibre avec la pagaie. Bien pratiqué c’est vraiment beau.

Mais comme si le SUP avait un complexe de radicalité, il s’acharne sur les moves shortboards au point de laisser de côté ses qualités fabuleuses de noserider.

Pourtant une part immense du surf est grand ouverte au SUP. Il n’y a qu’à regarder des jeunes noseriders en surf pour comprendre que noserider est super branché, parfois très classique, parfois très méchant voir carrément destroy !!!

C’est pour ces raisons que je pousse le SUP longboard en créant des shapes totalement dédiés et parfois extrêmes pour ce programme.

Il ne faut pas confondre une planche polyvalente avec un nez rond et un rocker passe partout très relevé avec un noserider. Un noserider va accélérer à mesure que vous avancez vers le nose. Une planche Allround va ralentir quand vous irez sur l’avant car elle va pousser de l’eau. Mais elle sera super pour les débuts.

La conduite d’un noserider est très différente de celle d’une grande planche allround. C’est félin, précis, avec une glisse folle qui semble impossible à arrêter !!! On est sur une lame avec des sensations décuplées. La vague paraît puissante alors qu’elle est minuscule. On a l’impression de voler sur le nose et courir en pas croisés est une émotion rare.

En incitant les gens à regarder ce style, j’espère leur ouvrir les yeux sur cette glisse fabuleuse qui au début n’est pas si technique que ça. Car dans des petites vagues que nous avons tous, un bon noserider est la plus formidable machine à sensations. Et quelle classe !!! »

 wl-IMG_1476

Il existe aujourd'hui sur le marché différentes planches particulièrement adaptées au Long-SUP (ex:Nah Skwell Longboard 11' que nous vous avons présenté en test express SUP n°14-p18 ou la Hobie CMP Longboard qu'il nous tarde d'essayer).

Patrice présente la Gong ’‘’Incredible Ten’’, une planche de surf longboard rétro utilisable aussi en SUP afin de connecter un peu plus ces deux facettes du monde du surf avec et sans pagaie. Il nous explique un peu plus en détail, l’esprit dans lequel il a conçu et shapé ce modèle original: 

"Je surfe des planches de SUP étroites depuis la première heure, celle ou nous SUPions tous sur des planches de surf pour découvrir l'activité. Une planche étroite rapproche de l'eau. C'est indéniable. On est naturellement plus haut sur la trim line, on se rapproche de la face de la vague, et on tombe plus  

Et c'est justement cette distance avec l'eau qui est un des plus et des moins du SUP. Sur un SUP large on est plus bas, plus « éloigné » de la vague, plus sur l’épaule qu’en surf. C'est très gentleman mais c'est parfois frustrant et pas très beau.

SUPer une planche étroite est plus fusionnel, moins distant. On fait corps avec la vague. On reste au plus proche du curl parce qu’on tourne plus court. On est vraiment dans des trajectoires surf. On s'éloigne du motorisé qu'offre la pagaie. On mise plus sur l'énergie de la vague que sur notre propre énergie. Et c'est vital dans la quête d'une glisse esthétique.

En SUPant une Incredible Ten avec une telle facilité, j'estime qu'un pas est franchi. D'abord parce que je ne suis pas un petit gabarit. Ensuite parce que malgré mon expérience il me faut réapprendre beaucoup, notamment sur le timing en surf. Mais c’est possible et on y prend un plaisir fou. Ramer debout sur une IT n'est pas très dur. Tenir 5h dans le courant, passer la barre debout à chaque fois ; c'est déjà moins simple !!! Mais les sensations sont incroyables. C’est pur, limpide.

Avec l’Incredible Ten, je peux aussi oublier ma pagaie sur la plage ou dans mon dos et l’utiliser comme un longboard traditionnel, retrouver d’autres sensations comme celle de sentir l’eau sur soi, de graber la planche...

N'avoir qu'une planche pour le surf et le SUP est un rêve qui devient réalité maintenant car notre technique en SUP a énormément évolué, ce qui nous permet de tenir debout sur des largeurs qui étaient très difficiles à gérer en 2006 lorsqu’il fallait tout inventer sur chaque détail de la pratique du SUP. 

Libre à chacun de choisir son style. Pourvu que ce soit beau ou original ou décalé mais toujours 100% surf. »

 wl-IMG_1927

wl-IMG_1988Photos: DR / Gong

 Caractéristiques:

 Longueur : 10’0 = 306 cm
 Largeur : 25’’ 3/16 = 64 cm
 Epaisseur : 3" 15/16 = 9.9 cm
 Volume : 115 litres
 One foot off avant : 19" 3/8 = 49.2 cm
 One foot off arrière : 17" 3/8 = 44.1 cm
 Deck : léger domé pour conserver des rails fins et plat au centre pour le contrôle dans les pas.
 Bottom : belly sur la moitié arrière pour la meilleure bascule rail sur rail sans manger de vitesse, et un gros concave sur la moitié avant jusqu’au nose pour la portance.
 Tail : square tail.
 Nose : square nose.
 Dérive : single.

 Rocker : constant et bas pour générer le plus de vitesse possible.
 Rails : fins et 50/50 pour des courbes classiques sans jamais partir à la faute.
 Volume : généreux pour un take off ultra précoce et des perfs de haut niveau même dans des vagues quasi inexistantes.
 Outline : large au tail pour une grande portance, un gros winger au tiers arrière pour accélérer les courbes, un maître bau médian pour le maximum de maniabilité aussi, et un nose super porteur pour caler des noserides infinis.
 Tail : square tail pour le maximum de portance.
 Nose : square nose pour le maximum de portance.


arton1345aaarton1345
Partager cet article :
SUIVEZ NOUS
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE
RESERVEZ VOTRE TRIP EN LIGNE