Abonnez-vous Acheter un numéro Edition numérique Newsletter
News
12 décembre 2013 à 09:18

Nautic SUP Paris Crossing: Léonard Nika raconte sa victoire...


PARIS-NAUTIC-SUP-13-web-7
Vainqueur de la Nautic SUP Paris Crossing pour sa seconde participation, l'italien Léonard Nika revient pour SUPmag.fr sur son expérience parisienne. Liste d'attente, avion, métro avec la 12'6, chutes, le chemin vers sa victoire était semé d'embuches...

PARIS-NAUTIC-SUP-13-web-3
"J'ai passé la journée de samedi à rejoindre l'évènement. D'abord en avion, de Rome à Paris avec ma 12'6 puis le métro toujours avec ma 12'6 et enfin 20 minutes de marche avec ma planche et un sac de 25kg sur le dos. Heureusement que Pascal Pouget nous a récupéré ensuite, sinon je pense que je ne serais jamais arrivé à temps au rendez vous pour l'inscription. C'était ma seconde participation à Paris et c'est toujours un plaisir de se retrouver là pour la dernière course de l'année. Je suis venu cette année sans avoir de place, car j'avais raté les 10 petits jours d'inscription avant que les 300 places ne soient bookées. Je suis venu sans certitude et puis par chance j'ai eu une place après plusieurs heures d'attentes et grâce au désistement de quelques uns. J'aime cet évènement car tout est vraiment bien organisé.

Le Dimanche, pour la course, j'étais prêt, bien reposé et positif pour aller sur la Seine. Il faisait moins froid que les années précédentes. Nous avions rendez vous à 6h30 au salon et ensuite grâce au service de bus nous étions tôt sur la zone de départ. Malgré la nuit, j'avais repéré le fort courant qui semblait animer la Seine cette année.  Mon frère Claudio courait aussi en amateur  sur le parcours de 11Km avec la Starboard ACE 12'6x25 et la pagaie High Aspect 475 oval shaft. Pour ma part j'avais choisi la Starboard Turtle bay surf race 12'6x25 avec la même pagaie pour les 15km du parcours Pro. Le départ de la course a été assez incroyable, sans compte à rebours. Il y a eu un coup de trompe et c'était parti! Quand j'ai entendu le son, j'étais au milieu des amateurs. Je me suis dépêché de donner le maximum pour m'extirper du peloton afin de pouvoir ramer correctement sans cogner de toutes parts. Heureusement j'y suis vite arrivé, et ça allait vite avec le courant. Mon frère était avec moi, et après un kilomètre, nous étions déjà en première ligne ce qui nous a permis de récupérer le train de drafting qui était en train de s'organiser. Après le tour de l'île, j'étais satisfait de mon choix de planche, car l'eau bougeait pas mal. Je me suis porté en tête et à chaque pont les remous étaient assez impressionnants. Je me souviens être tombé 3 fois, ce qui m'a fait parfois perdre la tête de course mais qui m'a aussi rafraîchi car avec mon intégrale 3/2 j'avais un peu chaud. C'est à partir du dernier pont avant l'arrivée que j'ai produit mon effort. J'ai dépassé Gaetan et Titouan pour l'emporter. J'étais très heureux, pour moi, mais aussi puisque le podium était rempli de Starboard. Mon frère Claudio a ensuite pris la deuxième place de la division Loisir avec un finish vraiment serré. Je suis vraiment fier de lui. L'après midi, nous avons couru des sprints dans la piscine du salon. C'est très amusant car il peut se passer n'importe quoi. Sur une aussi courte distance la moindre erreur se paie cash par une élimination. Heureusement je me suis hissé jusqu'en finale où je me suis bien battu avec Gaétan Séné. Je ne l'ai eu que de peu!
Je voudrais remercier tous les organisateurs et Didier pour cette super expérience dans cette ville magnifique qu'est Paris. C'est génial de se retrouver en décembre avec autant de monde comme si c'était l'été! C'est top de voir le sport se développer aussi vite; et j'espère que l'on verra toujours plus de monde s'amuser ensemble. Merci aussi à mes sponsors : Starboard, Bombereyewear."


Leonard Nika

Voir aussi ses premières impressions à chaud, juste après l'arrivée de la longue distance.



Partager cet article :
SUIVEZ NOUS
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE
RESERVEZ VOTRE TRIP EN LIGNE