Abonnez-vous Acheter un numéro Edition numérique Newsletter
News
14 décembre 2013 à 09:29

Paddle Royale: le récit d'Eric Terrien, vainqueur de la longue distance!

1395169_10202669565966543_444378397_n
Le week end denrier, la Paddle Royal se tenait à Puerto Rico et s'imposait comme la dernière grande course de l'année pour les athlètes internationaux. Danny Ching, Jake Jensen, Chase Kosterlistz, Slater Trout, Ryan Helm, Chuck Glynn, le local Nick Leason et bien d'autres étaient réunis pour en découdre. Pour SUP mag, Eric Terrien, magnifique vainqueur de la longue distance devant Danny Ching et Jake Jensen raconte son week end de course.

1456651_10202653475964303_2143339257_n"La particularité de cette Paddle Royal est que le classement combine la longue distance du samedi et 4 sprints le dimanche, le tout avec l'obligation d'utiliser la même planche, une 14', pour l'ensemble des courses. C'est également l'événement le mieux doté en prize money de l'année avec un total de 26.000 $us dont 7000$ pour le vainqueur homme.  La longue distance compte double dans le classement, autrement dit mieux vaux ne pas se rater. Si nous avions eu un temps calme et une grosse chaleur tropicale en 2012, cette année le panorama était différent : vent en rafales, averses et mer très formée. Le matin de la longue distance l'organisateur reçoit un appel des coast guards, il faut changer le parcours, au lieu de faire le tour de l'île de San Juan nous ferons un aller-retour jusqu'à la pointe de l'île en restant du côté port et baie.
D'un coup la stratégie change. On oublie  la portion downwind prévu autour de l'île et on se met en tête une course de drafting du début à la fin.

Le départ a lieu sur l'eau, la procédure de départ est un premier signal sonore à 1mn pour se rapprocher de la ligne de pré-départ, un second signal à 30 secondes pour rentrer dans la zone de départ puis un troisième signal à 0sec pour le départ. Cela permet de faire un départ lancé en utilisant son propre chrono. C'est une procédure que l'organisateur avait proposé et que les riders avaient accepté d'essayer pour les courses du weekend afin d'en voir les avantages et les inconvénients. A l'issue du weekend nous avons finalement délibéré que ce format n'est pas adapté aux départs pour une course de SUP. La réfléxion continue sur quelle est la meilleur procédure à mettre en place. De mon côté, étant l'un des seul à avoir anticipé et à avoir configuré mon chrono pour ce type de départ, je me positionne facilement dans le groupe de tête. Rapidement entre le vent qui souffle fort et le clapot que cela provoque même sur les zones les plus protégées du parcours, le train de draft casse et après quelques minutes les premiers écarts se forment déjà. 

1471837_10202652249253636_288017318_n
La première moitiée du parcours est vent dans le dos et de petits bumps se forment dans le port, je me retrouve en tête aux côtés de Jake, Slater et Danny en paralèlle sur une ligne différente. Je m'économise, ces même clapots que nous surfons maintenant il faudra les affronter vent de face au retour...
Arrivés à mi-parcours nous tournons la balise en face de la pointe de l'île. Tandis que je chute, Jake prend l'avantage. Un gros set de vagues passe et déferle en rentrant dans la baie, j'arrive à me placer pour en prendre une et je rattrape Jake. Mais je me retrouve bloqué dans un couloir de vent et un tourbillon de courant. Jake part en surfant, derrière plusieurs riders me rattrapent et se font prendre à leur tour dans ce piège. Le temps semble interminable puis la rafale se termine et me laisse passer, Jake est maintenant 30 secondes devant moi, Danny à mes côtés et  d'autres riders pas trop loin derrière, je n'ose pas me retourner, mon objectif est devant.
1456651_10202653475964303_2143339257_n
Nous longeons les forteresses de San Juan pour nous abriter du vent, petit à petit je grapille du terrain sur Jake. Danny, qui ne semble pas au mieux de sa forme, est désormais légèrement en retrait... Juste avant d'attaquer la longue portion face au vent Jake ralenti, il nous attend. Voyant que nous le rattrapions il a préférer reprendre des forces plutôt que de continuer en solo. Je pense qu'il a fait une erreur. Au moment où je le rejoins je prend la tête et les commandes de la course. Mon premier objectif est de creuser l'écart sur Danny. A ce moment là nous avons parcouru les 2/3 de la course mais le plus dur reste à venir. J'ai réussi à m'économiser jusqu'à présent et à partir de maintenant les choses sérieuses commencent.
Nous nous retrouvons Jake et moi en tête de course, nous prennons des relais pour consolider notre avance et petit à petit nous nous rapprochons de l'arrivé. On sait que ça va se jouer au sprint. 1km avant le sprint je tente 2 attaques mais sans succès. Je ne suis pas rassuré à l'idée de devoir sprinter contre Jake. Le fait qu'il ne cherche pas à contre-attaquer peut signifier ou bien qu'il n'en a pas la force, ou bien qu'il a tellement confiance pour le sprint qu'il prefère laisser durer le suspens... 500m avant l'arrivée il attaque lorsque nous passons sous le pont. A partir de maintenant il n'y a plus le choix. Je donne tout ce que j'ai et je reviens à son niveau, puis je le dépasse, il y a encore 300m à tenir, surtout ne pas faire d'erreur, le plan d'eau est agité, il ne faut pas tomber malgré l'effort et la fatigue. Je passe la ligne premier, c'est un grand soulagement, une belle victoire et de nombreux points d'avance pour la suite du weekend !

1017034_10202653243918502_3420783_n

J'aborde la journée de dimanche avec beaucoup d'optimisme mais dès la première manche je me rend compte que  ça va être difficile. Là encore un nouveau format de parcours. A chaque extremité il y a 2 bouées et on peut choisir de tourner l'une ou l'autre en fonction de si l'on est goofy ou régular ou bien simplement pour prendre une option stragtégique. Malgré tout le meilleur côté du parcours est celui où l'on tourne de gauche à droite... Je ne me sens pas à l'aise pour tourner dans ce sens, je n'ai pas l'habitude de tourner des bouées en 14' .  A partir de maintenant mon objectif n'est plus de gagner l'événement mais plutôt de ne pas degringoller dans le classement. J'arrive à sortir mon épingle du jeux et au départ du dernier sprint, le top 3 est à l'abri et les places ne sont pas encore décidées. Ça ce jouera entre Danny, Jake et moi. Et tandis que Jake et moi prennons un mauvais départ Danny s'envole vers la ligne d'arrivée, gagne ce dernier sprint et obtient juste les points nécéssaires pour remporter l'événement. Jake se retrouve 2ème. De mon côté, je descend à la 3ème place, satisfait malgré tout de ce résultat sur cette dernière course de l'année après 2 journées vraiment intenses !

1456550_10202646471029184_1596557102_n
A noter aussi, cette année dans la cadre de l'événement était aussi organisé le championnat du monde Bic SUP One Design sur la Bic Wing 12'6. Il a remporté un franc succès aussi bien dans les catégories open que chez les jeunes avec de nombreuses nationalités représentées, de la bonne humeur et de belles bagarres aux bouées."


1456534_10202669551886191_1853715207_n
Classement final Paddle Royal Puerto Rico:
1. Danny Ching
2. Jake Jensen
3. Eric Terrien
4. Slater Trout
5. Chase Kosterlitz

Voir aussi le relevé GPS de la victoire d'Eric Terrien sur la longue distance.

1475807_10202652254253761_1050197261_n
Photos: © Michel Terrien

Partager cet article :
SUIVEZ NOUS
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE
RESERVEZ VOTRE TRIP EN LIGNE