/
15 juillet 2014 à 10:38
, par Erwan Jauffroy

Bien choisir son matériel en SUP

Pour débuter le Stand Up Paddle, il est important de ne pas se tromper dans l'achat son matériel. Le choix de la planche de SUP doit être au centre de votre attention pour les tous premiers pas mais très vite il ne faudra pas négliger la pagaie. Bien entendu, la sécurité n’est pas non plus à prendre à la légère.

Quelle planche choisir pour débuter le Stand Up Paddle ?

Planche rigide ou gonflable ?

Voici la première question à se poser. Aujourd’hui, grâce à la technologie « Drop Stitch » le gonflable est une alternative très crédible qui présente des avantages très intéressants au niveau du stockage et du transport, mais aussi en termes de solidité et de confort. Au niveau performance, pour une utilisation en bord de plage ou balade tranquille, ces planches n’ont rien à envier aux planches rigides. Seule l’utilisation dans les vagues est moins évidente, faute de rails acérés. Evidemment, il faut aussi prendre en compte le gonflage qui n’est pas toujours facile, à moins de disposer d’un compresseur portable.

choisir_matos©bernard_biancotto_1
SUP rigide ou gonflable ? ©bernard_biancotto


  • Quelle largeur et quelle longueur de planche choisir pour le SUP ?

Pour débuter, c’est la stabilité qui doit primer. Jusqu’à 75-80 kilos, toutes les planches de plus de 10 pieds du marché font l’affaire, sauf les planches de courses extrêmes. Une largeur de 32 pouces minimum sur une planche plate au nez arrondi sera néanmoins l’assurance d’une réussite immédiate. Au dessus de 80-85 kilos, nous vous conseillons de vous orienter vers des planches pas forcément plus longues mais au moins plus larges jusqu’à plus de 34’’ et d’un volume proche des 200 litres afin de garantir une stabilité maximum. Si vous souhaitez vous orienter vers une pratique balade, il peut être intéressant de s’orienter de suite vers une planche à étrave de plus de 11’6 (explication dans le paragraphe sécurité) tout en n’oubliant pas de privilégier la largeur. Si votre objectif à terme est de jouer dans les vagues, optez pour une planche plate au nez rond. Attention à ne pas descendre trop vite en taille de planche, sous peine de galérer. Restez quoi qu’il arrive au-dessus de 9’ pour vous perfectionner.

quelle-planche-sup-choisir
Pour la première planche, la Redwood Funbox 2.0 de 10'6 par 34'' de large, un bon exemple d'une planche adaptée aux gabarits lourds. Pour les trois suivantes, un seul shape mais trois constructions et trois prix !

  • La construction 

Au niveau des constructions de planches, il y a de tout et à tous les prix. Dans les grandes lignes, plus une planche dure utilise du carbone, plus elle sera légère et « performante », mais plus elle sera fragile et chère. Pour les débuts, il convient souvent d’opter pour une construction moins onéreuse et bien renforcée avec une peau de protection plastique et un large pad en mousse EVA. Au niveau des gonflables, il existe des différences de prix conséquentes également, liées au mode de distribution commerciale, mais aussi à la fabrication. Privilégiez les peaux plus épaisses et les fabrications en double couches. La rigidité et la durabilité n’en seront que meilleures. L’épaisseur de la planche (4 ou 6’’) joue également sur la rigidité (effet poutre). Au-dessus de 70 -75 kilos, optez pour du 6’’, vous gagnerez nettement en raideur.

La bonne pagaie

Souvent sous-estimée, la pagaie est un équipement extrêmement important dans la pratique du SUP. C’est l’outil de propulsion et à la fois un élément que l’on porte et manipule en permanence avec les bras. Pour la découverte du support, une pagaie aluminium premier prix suffit. Mais rapidement, un modèle composite d’un poids inférieur à 1 kg, voire moins de 750 g, vous fera beaucoup mieux apprécier les balades. Le poids et le confort de rame agissent en effet énormément sur l’endurance. En fait, plus une pagaie sera légère, moins vous fatiguerez. Nous vous conseillons également de privilégier les pagaies à longueur variable qui s’adapteront aisément à votre taille. Pour la longueur, debout réglez votre pagaie à la hauteur de votre poignet cassé à 90°.


choisir_matos©bernard_biancotto_2
Choisir la bonne taille de pagaie ©bernard_biancotto

La sécurité 

Depuis l’évolution de la législation en mai dernier, les Stand Up Paddle de plus de 11’6 (3,5 m) sont autorisés à naviguer jusqu’à 2 miles des côtes. Si vous souhaitez vous balader, c’est une donnée à prendre en compte au moment de l’achat de votre première planche. Pour sortir de la bande des 300 m, il faudra aussi vous équiper d’un leash, d’un vêtement de flottabilité (combi) et d’un outil de signalement lumineux. Le leash est conseillé en toutes circonstances même dans les 300 m et devient obligatoire dès qu’il y a des vagues.

Quelques principes de base à observer pour la pratique du Stand Up Paddle :
  1. Prenez toujours la météo avant de vous lancer.
  2. Toujours partir en premier face au vent et ne jamais partir vent arrière, sans quoi vous pourriez ne pas réussir à revenir à votre point de départ. 
  3. Evitez les plages à shore break pour débuter, à fortiori s’il y a des baigneurs et des surfeurs. 
  4. Ne partez pas sur un parcours long sans vous tester au préalable. Allez y progressivement. 
  5. Attention au soleil : portez une casquette, prenez de l’eau, mettez de la crème et prévenez le coup de chaud.
Partagez votre avis
ACHETEZ VOTRE MATOS EN LIGNE