/
13 novembre 2020 à 18:35

Interdiction des activités nautiques : quelle situation en Europe ? 


WaveGames2020-SUP2

En France, l’interdiction des activités nautiques est la règle depuis fin octobre, sauf pour les sportifs de haut niveau et les professionnels. Mais quelle est la situation en Europe concernant les restrictions de navigation ? 


Comme on le sait désormais, les activités nautiques sont interdites en France depuis la parution du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020, « prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire ». Hormis les athlètes de haut niveau et les professionnels, les pratiquants ne sont donc pas autorisés à naviguer. Mais cette régle s'applique t-elle aussi dans d'autres pays européens ? 


Faisons tout d'abord une halte en Espagne, où un confinement par ville a été instauré depuis mardi 10 novembre. Chez nos voisins ibériques, les habitants ne peuvent donc pas se déplacer en dehors de leurs villes de résidence. La navigation y est toutefois encore autorisée, sans restriction d’horaires. La licence fédérale permettrait en outre de se déplacer dans une autre région pour aller naviguer. 

Championne du monde de SUP, Olivia Piana fait le point sur la situation au Portugal : "Actuellement, il n’y a aucune restriction pour les riders hormis à Nazaré, en dehors du fait de respecter les règles sanitaires, de distanciation et de port du masque avant d’aller à l’eau. Ici au Portugal, la situation est beaucoup plus facile à gérer car il y a naturellement moins de monde, surtout dans la région où j’habite, à l’Alentejo. Suite à l’annonce d’Emmanuel Macron, je suis rentrée chez moi au Portugal afin de pouvoir continuer à m’entraîner dans de bonnes conditions. Je trouve que l’interdiction des activités nautiques est une situation très injuste pour les pratiquants, qui se voient privés de leur liberté. C’est inadmissible d’empêcher les gens d’aller à l’eau alors que l’on respecte naturellement les règles de distanciation, surtout lorsque l’on pratique un sport individuel. »

En Italie, les régions sont divisées en trois couleurs : jaune, orange et rouge. Si une région est Jaune, tout le monde à le droit d'aller à l’eau ; si elle est orange, la navigation est permise seulement dans votre ville, sauf pour les professionnels qui peuvent naviguer partout ; si la région est rouge, le confinement est complet et personne ne peut aller à l’eau.  Les médecins transalpins ont par ailleurs demandé au gouvernement italien de décréter au plus tôt un confinement total du pays

Le cas de l’Angleterre, pays reconfiné comme la France, est également trés intéressant. Selon nos informations, il est encore tout à fait possible de naviguer pour les pratiquants amateurs.  Même liberté pour les riders Néerlandais, qui ne sont pas encore frappés par les restrictions. Tout comme les Norvégiens, dont les seules contraintes sont de respecter les règles de distanciation physique et sociale et de ne pas sortir en groupe.


Les pratiquants français semblent être ainsi les seuls sur le continent européen à devoir respecter des mesures si restrictives, à savoir une interdiction pure et simple de navigation.
La grogne monte parmi la communauté des sports de glisse : les riders ne saisissent pas pourquoi ils sont touchés par des interdictions si radicales, et cette colère est tout à fait compréhensible... 

 

VendeeGlissEvent2020-2