/
9 novembre 2018 à 07:10
, par Nicolas Arquin

[Interview] Martin Vitry : « Gagner les Mondiaux en Chine serait un rêve »


MartinVitry1

Martin Vitry a frappé très fort en Stand Up Paddle en cette fin d'année 2018 ! Le rider de 19 ans a remporté les championnats de France SUP 14' (dimanche 28 octobre à Ouistreham) puis les « France » en 12'6, dimanche 4 novembre à Bordeaux/Lacanau.
Une véritable razzia, alors que les Championnats du monde ISA s'ouvrent le 22 novembre prochain en Chine.
Interview avec Martin Vitry !


« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années », écrivait Pierre Corneille dans le Cid.
Une citation qui colle parfaitement à
Martin Vitry, SUP rider de 19 ans et auteur de fantastiques performances sur les récents championnats de France SUP 14' et les "France" SUP 12'6, organisés les week-ends des 27/28 octobre et 3/4 novembre.
Martin Vitry a en effet gagné ces deux compétitions Stand Up Paddle face à une belle concurrence, de quoi aborder avec confiance les prochains
championnats du Monde SUP ISA, qui débuteront le 22 novembre à Wanning (Chine).

Le jeune rider est revenu, jeudi 8 novembre pour SUPmagazine, sur ses performances, et sur ses ambitions pour les Mondiaux.

Interview exclusive avec Martin Vitry !

MartinVitry

(Photo Alba - French Calamars)

Martin, tu as fait coup double sur les Championnats de France, avec tes sacres en 14' puis en 12'6. Que représentent ces titres nationaux à tes yeux ?

A mes yeux, ces titres sont hyper importants ! Je mets vraiment un gros accent sur l'Equipe de France, et les championnats de France 14' comptaient pour ça. Du coup, avoir gagné la Technical m'avance bien pour les sélections. Je suis donc vraiment très content.
Concernant la 12'6, j'y ai remporté l'an dernier mon premier titre en Open, réaliser le doublé était un rêve...
C'est la première année où je sors des -18 ans, je trouve ça fou de gagner les deux championnats de France !

Je m'étais certes entraîné pour ça, mais en même temps je suis aussi dans ma préparation pour les Mondiaux ISA, il y a donc un peu de fatigue.
Je suis vraiment heureux que tout ait bien fonctionné, cela referme en beauté l'année nationale, après les Coupes de France et autres compétitions...

C'est chouette de finir là-dessus, d'autant que ce furent deux beaux championnats.
A Ouistreham, malgré les conditions, ils ont réussi un superbe event et à Lacanau, le plan d'eau sur la Garonne était parfait !
Ils n'ont pas eu le choix que d'organiser cela sur le lac du Moutchic, les conditions étaient monstrueuses à l'océan. Il y avait du monde pour regarder, les gens étaient cools... Nickel !

MartinVitry5

(Crédit Naturaglisse Picture/Mathieu Golfinger)


Quelles furent tes sensations lors de ces épreuves ? Es-tu satisfait de ta glisse ?

Carrément ! J'étais en mode préparation Mondiaux, je m'attendais à un peu de fatigue, mais malgré cela je me sentais hyper bien. Et puis, c'est cool de retrouver la 12'6 ! On passe l'année en 14', c'était top de refaire de la 12'6...

J'avais d'excellentes sensations et lorsque tu vois qu'à la rame tu vas plus vite que les autres, même sur le plat, ça apporte une belle satisfaction.
Cela signifie que tu es entraîné, bien préparé, que ta technique est en place face à des gars costauds ! Il y avait Tom (Auber), Noic (Garioud), Clément (Colmas), ce sont des mecs qui ne rigolent pas !
Cela me met bien bien en confiance...


Tu t'es en effet bien tiré la bourre avec tes adversaires lors des deux "France", Noic Garioud échouant par exemple à 4 secondes de toi sur la Technical Race de ce dimanche. Quelles images garderas-tu en mémoire ?

Que le niveau français monte énormément ! De toute manière, on le voit sur les compétitions internationales, les Tricolores sont hyper présents. Je savais, en me déplaçant sur les championnats de France, que le niveau allait être relevé...
Lorsque je vais aux « France », c'est comme si je me rendais sur une compétition internationale. Nous avons eu les batailles qui étaient promises...

Sur la Technical 12'6, nous avons réussi à nous échapper, Noic et moi, nous étions à bloc ! Jusqu'au dernier tour, nous avons cherché à faire le trou sur les autres, puis cela s'est joué entre nous deux...
Idem à Ouistreham, sur la Longue Distance 14', nous étions un gros groupe qui n'a éclaté que sur la dernière bouée, sur les derniers 500 mètres.

MartinVitryCDFBordeauxLacanau

(Crédit Naturaglisse Picture/Mathieu Golfinger)


Il y avait une émulation collective folle entre les riders, tu te sens vraiment confiant après avoir gagné ces épreuves. Tu te dis : « j'ai gagné une vraie compéte, avec de vrais adversaires », et je pense que les autres en sortent rassurés eux aussi. Quand tu montes sur le podium de ces championnats de France, il n'est pas possible de se retrouver dans les choux sur un event international ! 

Il manquait Titouan (Puyo), mais à part lui, tout le monde était présent, c'était donc vraiment cool. Tout le monde prend de la confiance grâce à de telles épreuves, et le niveau augmente de plus en plus...


Tes performances lors de ces "France" sont donc forcément de bon augure avant les Mondiaux en Chine...

C'est clair ! Cela donne de la confiance par rapport aux résultats, tu es dans un bon « mood » et en plus de ça, les sensations à la rame étaient présentes. C'est hyper plaisant, cela signifie que je suis sur la bonne voie. J'espère désormais rendre l'Equipe de France et nos suiveurs fiers, de par mes performances aux Championnats du monde.

MartinVitry2

  • (Crédit Photosportnormandy)

  • Peux-tu rappeler quels seront tes objectifs sur ces Mondiaux ?

De faire gagner le titre à l'Equipe de France, nous avons une super équipe !
Me concernant, décrocher un podium en individuel serait incroyable, mais lorsque tu participes à une course, tu y vas pour gagner !
Gagner serait un rêve, monter sur le podium est mon objectif.


  • As-tu déjà ciblé tes principaux adversaires ?

Non, car il y a tellement de courses dans l'année que je sais que ce sera comme d'habitude ! En Beach Race, tu es aligné au départ avec les mêmes, tu sais que ça va être la grosse bagarre avec eux à la première bouée...

Au final, une course, c'est davantage une bataille contre toi-même que contre les autres !
Chercher les bonnes sensations, bien gérer ton effort, accélérer au bon moment, choisir les bonnes vagues, éviter les chutes, décrocher le meilleur résultat possible...

Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres riders mais, dans ma tête, les autres n'existent pas ! Je fais ma course, j'essaie d'être le plus intelligent possible aux bouées et ceux qui sont à côté de moi, bah... je m'en fous un peu !
Je regarde qui est devant moi une fois que j'ai passé la ligne d'arrivée, qui est derrière moi, mais pendant la course je ne réfléchis pas !

Je ne fais pas du tout de préparation mentale, mais j'essaie de penser à la bonne attitude à avoir, mes parents et ma copine m'aident beaucoup.
C'est ma forme de préparation mentale : être heureux tout le temps et emmagasiner des ondes positives, cela me suffit !

MartinVitry3

  • (Crédit Photosportnormandy)

  • Le mot de la fin ?

Je veux remercier forcément tous mes sponsors : SIC pour toujours me mettre à dispo les meilleurs boards, partout dans le monde, les gens de BIC qui me soutiennent depuis le début, Quickblade pour les pagaies et les ailerons, Black Project...
Merci à mes partenaires, sans eux je n'aurais pas pu faire l'année que j'ai faite.

Je remercie aussi, bien sûr, ma famille pour le soutien qu'elle m'apporte, mes proches me remontent toujours le moral quand je suis fatigué, que c'est dur... Ils sont aussi là quand je suis heureux et que je gagne des courses, donc c'est top !

MartinVitry7

(Crédit Photosportnormandy)


Photo de Une : Fédération Française de Surf /FFS