/
26 novembre 2018 à 15:35
, par Nicolas Arquin

ISA World Championships 2018 : Désillusion pour les Français en SUP Surfing


BenoitCarpentier


Aucun rider français ne s'est qualifié pour les phases finales des Mondiaux de Stand Up Paddle en Chine, dans la discipline du SUP Surfing. Une première en sept éditions...

La délégation française a pris un petit coup sur la tête, ce week-end lors des Championnats du Monde ISA 2018 de Stand Up Paddle disputés en Chine. Aucun rider tricolore n'est parvenu à atteindre les phases finales SUP Surfing, les quatre représentants français (Benoit Carpentier, Alexis Deniel, Caroline Angibaud et Delphine Macaire) ayant tous été éliminés au stade des repêchages.
Un seul Bleu est pas ailleurs rentré dans le Top 10, en l'occurrence Ben Carpentier (9e), médaillé de bronze en 2017 et qui a raté la qualification pour 0,07 point...
Caroline Angibaud s'est classée 11e, Alexis Deniel 16e et Delphine Beauchet Macaire 17e.

Les titres mondiaux sont revenus au Brésilien Luis Diniz (26 ans) et à l'Australienne Shakira Westdorp (34 ans), qui ont tous deux conservé leur couronne mondiale (3e titre consécutif pour Westdorp !) dans les eaux chaudes de Riyue Bay, en Chine.

ISAShakiraWestdrop
Shakira Westdorp entre dans la légende de son sport - © ISA/Jimenez

Zéro Français participant aux phases finales, c'est une première depuis les Mondiaux inauguraux de 2012. Un retard à l'allumage qui n'est cependant pas insurmontable pour le classement général des nations.
La France occupe en effet la 6e position alors que se profile maintenant l'épreuve SUP Race (les éliminatoires de la Technical Race se disputeront mardi), pour laquelle notre équipe nationale paraît encore trés bien armée pour lutter parmi les meilleurs.
Titouan Puyo, Martin Vitry, Olivia Piana et Amandine Chazot défendront notamment nos couleurs, on leur souhaite de briller sur ces championnats du monde 2018, en Chine !

TitouanPuyo
Titouan Puyo (à gauche) et Noic Garioud à la veille de la Technical Race (©FFSurf)

RÉSULTATS SUP SURFING

Messieurs
Finale

1. Luis Diniz (Brésil) 18.00
2. Harry Maskell (Australie) 14.50
3. Caio Vaz (Brésil) 12.60
4. Juan de los Reyez (Espagne) 12.24

Dames
Finale
1. Shakira Westdorp (Australie) 14.37
2. Iballa Ruano Moreno (Espagne) 12.03
3. Stella Smith (Nouvelle-Zélande) 10.50
4. Yuuka Horikoshi (Japon) 8.15



CLASSEMENT GÉNÉRAL 
(Après le Sup Surfing)

1. Australie 18.305 pts
2. Espagne 17.883 pts
3. Etats-Unis 17.716 pts
4. Nouvelle-Zélande 17.520 pts
5. Japon 17.505 pts
6. France 17.228 pts
7. Grande-Bretagne 17.080 pts
8. Chine 16.820 pts
9. Danemark 15.420 pts
10. Italie 15.063 pts

....

Benoit Carpentier (9e place Sup surfing messieurs) : « Je suis franchement très frustré. Je me suis bien exprimé même si, encore une fois, je n'ai pas trouvé les meilleures vagues. Mais sur celle que j'ai eu, je les ai très bien surfées. Ça a été comme ça toute ma compétition, j'ai été à contretemps, je n'ai pas eu de bonnes vagues. Je n'ai pas eu au moins une bombe sur toute la compétition, je n'ai jamais eu la possibilité de scorer un 8 point. Je pensais tout de même passer sur cette dernière série, ça se joue à très peu, à 0,07 point. C'est dur, mais on va faire avec. Delphine (Macaire) avait le potentiel pour passer encore un tour, Alex (Daniel) aussi mais il a été à contretemps dans son heat, et Caroline (Angibaud) n'a pas pu s'exprimer. C'est comme ça… On va maintenant encourager à fond les coéquipiers sur le Sup Race. Il nous reste 8 jours pour être au taquet derrière eux, comme ils l'ont fait pour nous. »

Caroline Angibaud (11e place Sup surfing dames) : « On aurait pu faire mieux. je suis dégoutée. On est à l'autre bout du monde, tout était fait pour que ça se passe super bien, il y avait de super vagues, on était tous bien, et chacun à notre tour on s'est fait sortir. Il y a des jours comme ça… Quelque part, c'est bon signe, ça veut dire aussi que le niveau général a monté. On est plus nombreux à prétendre au dernier carré. Faire 10e cette année est peut être aussi bien que faire 4e la première année où l'on était qu'une poignée. Mais c'est frustrant car on n'a pas traversé la moitié de la planète pour ne pas aller en phases finales. J'étais à côté aujourd'hui. Je n'avais aucune pression. Je suis revenue à la compétition sans prise de tête. Je voulais juste prendre des vagues. Mais je n'en ai pas eu beaucoup et je les ai mal surfées. »

(Propos recueillis par la Fédération Française de Surf)

Photo de Une : Ben Carpentier / © ISA/Jimenez